Fast-food et obésité

Est -ce que la restauration rapide provoque l’obésité ?

Cela dépend de ce qu’on pourrait appeler la restauration rapide.

La réponse est simple : oui

L’explication de la façon dont la restauration rapide et l’obésité sont liés entre elles peut vous surprendre.

White Castle a été la première chaîne de « fast food » en 1921. Cependant, les hamburgers n’étaient même pas consommés régulièrement et ont été considérés comme impurs et dangereux à l’époque. A cette même époque, il n’y avait pratiquement aucune mention de l’obésité aux États – Unis ou ailleurs. Les gens étaient en surpoids, mais pas dans la mesure où nous sommes aujourd’hui. Puisque l’obésité était presque inexistante.

tumblr_mrfagu0yw21qz5q5lo1_500

Dans les années 1940, les menus dans les restaurants ont d’abord été mis en place et a commencé à croître en popularité à travers les États – Unis. L’obésité commence à monter, mais très peu de statistiques ont été conservés. Ce fut vers l’âge de nos parents et grands – parents. L’ère de la Seconde guerre mondiale, et lorsque le premier McDonald venait d’ouvrir ses portes vers la fin de la décennie, que le fast food pris une part importante dans les origines de l’obésité et que le lien entre la restauration rapide et l’obésité devinrent évident : les fast-food sont riches en graisses, en sucres, en sel et en calories.

Effectivement, on a pu observer que le taux d’obésité aux Etats-Unis ont augmenté de façon constante au cours des 30 dernières années, une période qui coïncide également à l’explosion du nombre de restaurants fast-food.

1981 : la France découvre les fast-food

Présents sur le territoire depuis la fin des années 70, les médias commencent à s’intéresser à ces drôles de restaurants où on mange des hamburgers et des frites en buvant du coca.

18379162

2004 : Super Size Me

L’offensive vient cette fois des Etats-Unis. Durant un mois le réalisateur américain Morgan Spurlock a mangé McDo, matin, midi et soir. Il a grossi de 13 Kilos. Son documentaire décrit les effets de cette consommation. L’idée lui est venue quand deux clientes ayant portées plainte contre McDonald aient été déboutées. Il est allé jusqu’au bout de la logique américaine qui combine sédentarité et alimentation trop riche. Il était suivi par plusieurs médecins.